Pâtisseriement vôtre

Les essais réussis (et ratés) d'une apprentie cuisinière

27 janvier 2008

Coup de gueule

Quand on est comme moi encore (obligée d'habiter) en ville (le temps de terminer mes études), le lieu incontournable pour s'approvisionner se nomme supermarché. Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté, manque de temps oblige, j'y file trois fois par mois pour remplir mon frigo.

Les grandes surfaces sont apparues il y a une vingtaine d'années. Elles promettaient prix bas, qualité et proximité. Grâce à elles, ce fut l'arrêt de mort des petits commerçants, des petits épiciers de centre ville, incapables de concurrencer ces enseignes.

Aujourd'hui, quand je déambule dans les rayons de mon supermarché, je suis déprimée. Le rayon fruits et légumes par exemple : est-il normal que l'on y trouve des melons et des fraises en janvier??? Que les seules clémentines proposées viennent d'Espagne?

Alors s'il vous plait, réfléchissons un peu. Plutôt que de prendre sa voiture, d'affronter les queues en caisse et la mauvaise humeur des gens, prenons le temps de fréquenter le marché de notre ville, de faire tourner nos petits commerces de proximité qui ne peuvent lutter à armes égales contre des entreprises qui nous mattraquent d'offres promotionnelles et de catalogues dans nos boîtes aux lettres! 
Arrêtons de vouloir des fraises toute l'année, respectons les saisons, achetez des fruits et légumes du moment, vous verrez l'impact sur votre porte-monnaie...

Nous, consommateurs, pouvons par nos actes d'achat, inverser des tendances. Revenons à des produits et des recettes saines et simples (je le vois tous les jours en pharmacie, la malbouffe et les excès de graisse et de sucre chez les enfants comme chez leurs parents font des ravages)!

Bonne fin de week-end à tous !

PS. Je tenais aussi à vous sensibiliser au risque que font courir les Edouard Leclerc et autres Auchan sur l'avenir de la pharmacie en France. Ces enseignes rêvent d'ouvrir leurs propres pharmacies, pour vendre moins cher et augmenter le pouvoir d'achat de leurs clients, si c'est pas mignon... (ceci est évidemment faux, ils procéderont comme avec les commerces de proximité qu'ils ont fait péricliter, en cassant les prix quelques années puis quand la concurrence sera éliminée et que vous n'aurez d'autre choix que d'aller chez eux, bonjour l'inflation!)
Malgré quelques vilains petits canards, les pharmaciens sont à l'image des acteurs de santé de proximité, proches de vous, formés pour vous conseiller, à votre écoute. La disparition des petites pharmacies de quartier au profit de gros centres de "santé" intégrés dans des grandes surfaces, dirigés par des non pharmaciens, est un grand risque pour les années futures. Soyons vigilants! Personnellement je me refuserai, après six années d'études et un doctorat, à renoncer à mon indépendance intellectuelle de profession libérale pour n'être qu'une "vendeuse de boîtes" de médicaments salariée par Mr Leclerc, qui m'engueulera à la fin du mois parce que je n'ai pas vendu assez d'antibiotiques!!!

Posté par 12mathou12 à 15:56 - Général - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Tout à fait d'accord avec toi! Je me suis complètement retirée des grandes surfaces et c'est vrai que ce genre de commerce a tout fait pour décimer les petits commerces de villes et surtout des villages. Je pense qu'il faut arrêter de consommer n'importe quoi et surtout il faut comprendre que la nourriture saine est un grand atout pour notre santé
    Depuis que j'ai changé de nourriture je "pète" le feu hihi et mon pharmacien ne me voit plus très souvent.

    Posté par Marie Flo, 28 janvier 2008 à 09:53
  • Personnellement, je n'achète jamais les fruits et légumes dans les grandes surface, c'est de l'arnaque pur vu que dès le 2ème jour d'achat, ils pourrissent.
    Je suis pour la nourriture saine et les produits de saison, mais malheureusement même dans les marchés, ils proposent des fraises et des melons hors saisons et à des prix exorbitants et aux goûts inexistants.

    Posté par Paprikas, 28 janvier 2008 à 11:21
  • C'est vrai que certains primeurs abusent eux aussi... Mais si ces produits là se trouvent sur leurs étals, c'est bien qu'il y a une demande, qu'ils arrivent à les vendre!
    Sinon c'est vrai que dans ma ville voisine (au Plessis-Robinson, 92) j'ai la chance d'avoir un très beau marché, avec de nombreux primeurs, ce qui permet de trouver celui qui vend les meilleurs fruits et légumes, au bon prix!

    Posté par Math, 28 janvier 2008 à 11:28
  • Je rejoins tes idées! Depuis 2 ans, nous achetons nos légumes au marché. De même la viande qu'on achetait en grande surface était de mauvaise qualité alors on a décidé de l'acheter chez le boucher. On en mange moins car elle est un peu plus cher mais au niveau du goût c'est incomparable! En rapport avec ton post, je lisais il y a quelques jours le dernier magasine de Cyril Lignac. Il prposait des recettes à base de courgettes et aubergines!!! ce n'est absolument pas la saison, je trouve ça inadmissible de sa part!
    Aujourd'hui, on veut tout, tout le temps et tout de suite!!
    Bises et bonne journée

    Posté par marilyn, 28 janvier 2008 à 11:30

Poster un commentaire